'Il faut que le hasard renverse la fourmi pour qu’elle voie le ciel.'
(Proverbe arabe)








photo par Frank Desgagnés, photographeMa formation de base en Gestalt-thérapie transparaît bien sûr dans ma pratique quotidienne. J’aime bien synthétiser mon approche en disant « Les traumatismes du passé se répercutent dans le présent, et c’est alors que se fait la réparation pour reconstruire différemment le futur ». J’utilise beaucoup le recadrage qui permet de percevoir un problème ou une situation de façon neuve et inattendue. Chaque personne me raconte son histoire de vie et mon but est de l’aider à modifier ce discours souvent douloureux et souffrant en une autre version de sa réalité, qu’elle construit en entier. La Gestalt-thérapie me permet de bien enraciner mes interventions dans ce qui se passe ici-maintenant et de faire également, quand cela s’avère utile et nécessaire, du travail sur les figures du passé qui continuent à agir dans la vie psychique du patient.

J’aime bien demander à la personne ou au couple devant moi comment ils verraient leurs difficultés se transformer et à quoi alors ressemblerait leur vie, dans leurs actions, leurs émotions et leurs pensées (triangle phénoménologique). Il arrive souvent que je sois moi-même surpris de la façon très créative et ingénieuse dont une personne parvient à se sortir d’une impasse. Je mets l’accent sur les forces et les ressources que la personne possède mais qui, dans des moments ou des périodes de détresse, dorment au fond d’elle. Je l’aide à re-contacter ses côtés vigoureux et courageux qui l’ont souvent aidé dans le passé à se sortir de ces impasses. Selon moi, la Gestalt–thérapie se situe dans les courants thérapeutiques mettant en lumière la santé plutôt que la pathologie. Ma formation en psychopathologie me sert à bien faire la part des choses, quand faire se peut bien sûr, entre « ce qui peut se changer et ce qui ne se peut pas ».

J’aime bien quand, au fil des rencontres, la personne reprend de plus en plus la maîtrise de sa vie et de son monde intérieur. La collaboration prend habituellement des formes inattendues qui recentrent la personne sur la voie de son développement personnel. J’utilise l’image de l’accompagnateur qui soutient le changement et amplifie la narration maintenant porteuse d’avenir transformé.







          © 2005-2008 Norbert Fournier. Tous droits réservés
conception :: BJP Communication